Помощь
+7 495 730 67 67 круглосуточно
Найти
  • @
  • «»{}∼

En Attendant Godot

0 отзывов
№ 7600777
23 58 $
В наличии
Добавить в корзину
В корзине

Описание

От издателя
Vous me demandez mes idees sur En attendant Godot, dont vous me faites l''honneur de donner des extraits au Club d''essai, et en meme temps mes idees sur le theatre.Je n''ai pas d''idees sur le theatre. Je n''y connais rien. Je n''y vais pas. C''est admissible.Ce qui l''est sans doute moins, c''est d''abord, dans ces conditions, d''ecrire une piece, et ensuite, l''ayant fait, de ne pas avoir d''idees sur elle non plus.C''est malheureusement mon cas.Il n''est pas donne a tous de pouvoir passer du monde qui s''ouvre sous la page a celui des profits et pertes, et retour, imperturbable, comme entre le turbin et le Cafe du Commerce.Je ne sais pas plus sur cette piece que celui qui arrive a la lire avec attention.Je ne sais pas dans quel esprit je l''ai ecrite.Je ne sais pas plus sur les personnages que ce qu''ils disent, ce qu''ils font et ce qui leur arrive. De leur aspect j''ai du indiquer le peu que j''ai pu entrevoir. Les chapeaux melon par exemple.Je ne sais pas qui est Godot. Je ne sais meme pas, surtout pas, s''il existe. Et je ne sais pas s''ils y croient ou non, les deux qui l''attendent.Les deux autres qui passent vers la fin de chacun des deux actes, ca doit etre pour rompre la monotonie.Tout ce que j''ai pu savoir, je l''ai montre. Ce n''est pas beaucoup. Mais ca me suffit, et largement. Je dirai meme que je me serais contente de moins.Quant a vouloir trouver a tout cela un sens plus large et plus eleve, a emporter apres le spectacle, avec le programme et les esquimaux, je suis incapable d''en voir l''interet. Mais ce doit etre possible.Je n''y suis plus et je n''y serai plus jamais. Estragon, Vladimir, Pozzo, Lucky, leur temps et leur espace, je n''ai pu les connaitre un peu que tres loin du besoin de comprendre. Ils vous doivent des comptes peut-etre. Qu''ils se debrouillent. Sans moi. Eux et moi nous sommes quittes.Samuel Beckett, Lettre a Michel Polac, janvier 1952.